Déroulement

SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE :

EXAMENS MÉDICAUX 

La surveillance de la grossesse repose sur des examens cliniques, biologiques, échographiques.

Quel suivi pour quelle grossesse ? Consulter le Document de synthèse de la HAS (Haute Autorité de Santé)

Pour tout renseignement complémentaire, veuillez consulter AMELI


SURVEILLANCE ÉCHOGRAPHIQUE

AU PREMIER TRIMESTRE

Une première échographie est souhaitable mais n’est pas obligatoire en début de grossesse. Elle permet d’affirmer la réalité de la grossesse, d’en préciser l’âge en mesurant la longueur de l’embryon. Cette datation échographique sera très importante pour effectuer les autres examens de surveillance de la grossesse.

 

 

L’échographie réalisée entre 12 et 14 semaines d’aménorrhée, c’est-à-dire à la fin du premier trimestre, est fondamentale. Elle permet :

  • de confirmer la réalité et la vitalité de la grossesse
  • de dépister certaines grossesses à risque (grossesse multiple par exemple)
  • de rechercher l’existence de certaines anomalies constitutionnelles du fœtus
  • également de mesurer l’épaisseur de la clarté nucale qui peut, lorsque celle-ci est trop importante par rapport à une courbe de référence, constituer un facteur de risque accru de trisomie 21.

En cas d’hyperclarté nucale, un avis complémentaire sera demandé, un caryotype fœtal pourra éventuellement être réalisé, et une surveillance échographique ultérieure plus attentive sera envisagée.

Au cours du deuxième trimestre

Il est recommandé de réaliser une échographie entre 21 et 24 semaines d’aménorrhée. Cette échographie permet d’apprécier la vitalité du fœtus, ses dimensions, sa croissance, mais également permet une étude morphologique, c’est-à-dire l’étude de la structure et de l’organisation de chacun des organes, ce qui permet de dépister d’éventuelles malformations.

Toutes les malformations ne peuvent être diagnostiquées par cet examen morphologique (environ la moitié des malformations existantes) ; les taux de détection varient notablement selon les organes considérés. Les organes les plus difficiles à étudier sont le cerveau et le cour (le taux de détection est alors d’environ 20%).

En cas de doute sur une anomalie, un avis complémentaire spécialisé est souhaitable.

Au cours du troisième trimestre

Il est recommandé de pratiquer une échographie à la fin du 8ème mois de grossesse, ce qui permet de vérifier :

  • la position du foetus (tête ou fesses en bas)
  • les dimensions du foetus (biométrie)
  • la quantité de liquide amniotique
  • la position du placenta

Cet examen permet par ailleurs une dernière étude de la structure des organes fœtaux.